Le Canada toujours parmi les 6 principaux pays hôtes du sport international

 OTTAWA, Ontario – Pour une 7e année consécutive, le Canada s’est classé parmi les principaux pays au monde accueillant des événements sportifs d’envergure internationale. Selon le plus récent indice GSI des pays et des villes, le Canada a en effet conservé la sixième place du classement mondial. La Chine a ravi la première position aux États-Unis, qui passent désormais au second rang. Suivent le Japon (3e), le Royaume-Uni (4e) et la Russie (5e).

L’indice est établi par la société britannique Sportcal, un chef de file mondial des données sur le marché sportif. Les résultats s’appuient sur une analyse approfondie de plus de 700 jeux multisports et championnats mondiaux d’envergure, qui ont eu/auront lieu au cours d’une période de 14 ans, soit les sept dernières années et les sept autres à venir. 

Continuellement reconnu comme étant l’un des plus importants pays hôtes d’événements sportifs au monde, le Canada occupait le 2e rang du classement de 2013 à 2015, pour ensuite passer au 3e rang en 2016, au 5e en 2017 et enfin au 6e en 2018.

L’indice 2019 a analysé plus d’événements sportifs que jamais, en plus de tenir compte d’un nombre record de villes hôtesses. Le palmarès inclut notamment les sports olympiques d’été et d’hiver, ainsi que ceux « reconnus » comme étant des sports olympiques. Cette année, quelque 730 événements représentant 83 sports regroupés dans plus de 150 catégories ont été analysés, le tout réparti dans 641 villes situées dans 90 pays.

En termes du nombre d’événements, le Canada s’est classé 3e avec 42 en tout, soit un seul de moins que la Chine (43). Les États-Unis arrivent au premier rang, ayant accueilli 49 événements.

« Le fait que le Canada parvienne continuellement à se classer parmi les principaux pays au monde témoigne de la collaboration de nos destinations et de nos organisations sportives nationales, qui soumettent la candidature du Canada et accueillent des événements partout au pays, a souligné Rick Traer, directeur général de l’Alliance canadienne du tourisme sportif (ACTS). Une fois de plus, notre capacité à accueillir des événements sportifs été comme hiver, dans un cadre à la fois enchanteur et sécuritaire, se constate dans les quelque 42 événements évalués pour le classement cette année. Aussi, l’harmonisation des programmes au niveau fédéral, provincial et municipal est un facteur de réussite considérable pour le pays sur l’échiquier mondial. Nous sommes toujours considérés comme étant un pays hôte de premier plan. Aussi, c’est grâce au travail accompli par nos membres et partenaires que nous avons pu conserver notre rang cette année. »

En tout, 32 villes canadiennes comptent parmi les 641 analysées dans l’indice Global Sports Impact (GSI) Cities Index. Montréal, qui fut récemment nommée ville sportive de l’année 2019 par GSI Canada, arrive en tête des villes canadiennes, se classant 31e au monde. Edmonton se classe au 2e rang (33e au monde).

Une fois de plus, l’ACTS soulignera les avantages du Canada en tant que pays hôte lors du prochain congrès SportAccord, qui aura lieu à Gold Coast, en Australie. Plus de 1 500 délégués en provenance de partout au monde, représentant notamment plus de 100 fédérations sportives internationales, s’y réuniront du 5 au 10 mai prochain. La délégation d’Équipe Canada est dirigée par l’ACTS en partenariat avec Destination Canada et CBC Sports. Les destinations partenaires incluent Vancouver, Victoria, Calgary, Edmonton, Ottawa, London, Montréal et Québec.

 

---

 

À propos de l’indice Global Sports Impact (GSI) des pays et des villes

L’indice GSI des pays et des villes est établi à partir d’une analyse approfondie de plus de 700 jeux multisports et championnats mondiaux d’envergure, qui ont eu/auront lieu au cours d’une période de 14 ans, soit les sept dernières années et les sept autres à venir. Une telle période permet d’inclure au moins trois cycles olympiques. L’indice inclut plus de 80 sports, dont notamment les sports olympiques d’été et d’hiver, ainsi que ceux « reconnus » comme étant des sports olympiques. L’objectif est d’identifier les villes et pays qui proposent leur candidature et obtiennent le droit d’accueillir des événements sportifs internationaux. Afin d’être considéré comme ayant véritablement une portée mondiale, l’indice doit porter sur des événements pour lesquels n’importe quel pays peut soumissionner, hormis certaines exceptions en ce qui a trait aux jeux multisports.